Site en en cours d'évolution - les contenus sont accessibles - merci de votre compréhension

logos de l'Etat, de la région Normandie, du département Seine-Maritime, de la  Vallée de la Seine, de la métropole Rouen Normandie et de  la métropole Le Havre Seine
Communiqués

Communiqué de presse de la DIDVS

Publié le 

Le vendredi 10 février 2023,

Une étape importante franchie dans le projet de ligne nouvelle Paris‐Normandie (LNPN) avec la décision sur les fonctionnalités ferroviaires de la nouvelle gare de Rouen Saint‐Sever.

Avec le projet de ligne nouvelle reliant la Normandie à l’Ile‐de‐France, qui améliorera les dessertes pour les voyageurs et le transport de marchandises en offrant plus de capacité au réseau ferroviaire, la future gare de Rouen, créée en rive gauche de la Seine, dans le quartier Saint Sever, deviendra la principale gare de la métropole rouennaise.

Réuni le 8 février 2023, le comité de pilotage, présidé par Pascal Sanjuan, préfet, délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine et auquel participaient de nombreux élus normands et franciliens, notamment Hervé Morin, président du conseil régional de Normandie, Stéphane Beaudet, vice‐président du conseil régional d’Île‐de‐France, Nicolas Mayer‐Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie, Bertrand Bellanger, président du conseil départemental de Seine‐Maritime, Joël Bruneau, président de la communauté urbaine Caen‐la‐Mer, Florent Saint Martin, vice‐président de la communauté urbaine Le Havre Seine métropole, ainsi que le nouveau préfet de région Normandie Jean‐Benoît Albertini et le préfet de l’Eure, Simon Babre, a retenu le scénario préférentiel des fonctionnalités de la future gare de Rouen Saint‐Sever.

En février 2020, le ministre en charge des transports a demandé à SNCF Réseau d’engager une nouvelle étape d’études, en particulier de poursuivre celles relatives au dimensionnement de la future gare Saint‐Sever en recherchant une optimisation de son fonctionnement avec la gare existante en rive droite pour préparer l’enquête publique du projet.

Parmi les différents schémas étudiés depuis plusieurs mois par l’équipe de SNCF Réseau, animée par le nouveau directeur de projet Didier Roblès, et sous la conduite de Florence Castel, présidente du comité technique, avec toutes les parties prenantes, notamment SNCF Gares & Connexions, la métropole en charge du projet urbain et la Région Normandie, le comité de pilotage a choisi le scénario d’une gare d’agglomération capable de répondre à l’augmentation des besoins de mobilités, d’accueillir toutes les dessertes de la ligne nouvelle, des liaisons régionales et périurbaines, d’offrir la meilleure robustesse des circulations et d’assurer le développement du fret ferroviaire porté par le trafic portuaire d’HAROPA, en disposant de voies dédiées.

Avec une capacité à terme de 14 voies, ce scénario permet de conjuguer évolutivité et résilience grâce à la possibilité, au moins dans un premier temps, de s’appuyer sur la gare existante de Rouen en rive droite dans sa configuration actuelle.

SNCF Réseau va donc poursuivre les études sur la base de ce scénario préférentiel, pour nourrir la concertation sur le projet et préparer le dossier d’enquête publique qui portera sur les premières sections « Paris‐Mantes » et « Rouen‐Barentin », incluant la future gare de Rouen.

Le 8 février 2023 est donc une date importante pour le projet et pour les collectivités territoriales concernant cette nouvelle gare à Rouen, qui structurera tant les mobilités interrégionales et périurbaines que l’urbanisation et le développement de nouveaux quartiers à Rouen. 
C’est aussi une étape importante pour l’ensemble du projet LNPN.

Hervé MORIN, Président de la Région Normandie a déclaré : « Cette décision est une étape cruciale pour la poursuite du chantier LNPN. Je salue l’unité des acteurs normands fortement engagés aux côtés de la Région autour de ce projet important pour le territoire et qui permettra également de soulager le trafic transilien. Le scénario privilégié pour la gare permettra les meilleures correspondances à Rouen pour les habitants de tout le territoire régional. Les prochaines étapes prioritaires vont pouvoir s’engager très rapidement. La Région demeure pleinement mobilisée pour continuer de faire avancer ce projet. »

Bertrand BELLANGER, Président du Département de la Seine‐Maritime a souligné : « C’est une étape importante que nous avons franchie en choisissant le scénario relatif au dimensionnement de la future gare de Rouen Saint‐Sever. Comme j’avais eu l’occasion de l’exprimer l’été dernier, il était primordial que ce scénario prenne en compte l’articulation avec les lignes secondaires de notre territoire, notamment celles menant à Dieppe, pour que tous les Seinomarins soient gagnants avec le projet LNPN. Je me félicite donc de ce choix qui remplit ces objectifs. Le projet avance ! »

Nicolas MAYER‐ROSSIGNOL, Président de Métropole Rouen Normandie et maire de Rouen a indiqué : « Nous avons pris nos responsabilités. Plusieurs scénarios étaient à l’étude sur le dimensionnement de la future gare à Saint‐Sever et son articulation avec celle de Rouen Rive‐Droite. Le COPIL LNPN, qui rassemble les collectivités normandes et franciliennes, a tranché pour la création d’une grande gare d’agglomération à Rouen. Cette décision vient conforter les annonces récentes de l’Etat sur l’accélération du calendrier d’enquête publique. C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble des usagers qui attendaient ce signal. Le dossier de la Ligne Nouvelle Paris‐Normandie avance enfin. »

Philippe RICCI, Directeur adjoint des Grands projets de SNCF Gares et Connexions a déclaré : « Nous nous réjouissons de cette avancée significative avec le scénario retenu de la grande gare d’agglomération. Auprès des financeurs et parties prenantes, nous aurons à coeur de donner envie de gare et concevoir ainsi une gare exemplaire pour le client, l’environnement et qui réponde pleinement aux ambitions du territoire. »