Un projet phasé avec trois sections prioritaires

La commission mobilité 21, en retenant dans ses priorités la ligne nouvelle Paris-Normandie, avait offert une belle unanimité autour d'un projet majeur. La lettre ministérielle de mission du 12 novembre 2013 relançait ainsi les études du projet.

Pour marquer la fin de l’étape 1, le comité de pilotage du projet du 26 octobre 2017 a dégagé un consensus autour des zones de passage préférentielles sur lesquelles poursuivre les études sur chacune des trois sections prioritaires Paris-Mantes, Mantes-Évreux et Rouen-Yvetot.

Le rapport du Conseil d’Orientation sur les Infrastructures, remis à la Ministre des Transports le 1er février 2018, décrit le projet LNPN comme étant un projet ferroviaire prioritaire pouvant être phasé. La Loi d’orientations sur les mobilités prévue au printemps 2018, devrait fixer définitivement les priorités sur les grands projets ferroviaires.

Le comité de pilotage du 26 octobre 2017

Le Comité de pilotage du 26 octobre 2017 marque la fin de l’étape 1.

L’étape 1 des études préalables à l’enquête d’utilité publique (EPEUP) du projet LNPN s’achève avec la définition d’une zone de passage préférentielle sur chacune des trois sections prioritaires Paris-Mantes, Mantes-Évreux et Rouen-Yvetot :

  • Pour la section prioritaire entre Paris et Mantes-la-Jolie :
    • La zone de passage préférentielle Paris-Mantes Sud, passant au sud de Poissy.
  • Pour la section prioritaire entre Mantes-la-Jolie et Evreux, elle-même scindée en deux parties C1 et C2 :
    • La zone de passage préférentielle regroupant les fuseaux C1 Sud, les conditions du franchissement de l’Eure seront précisées ultérieurement.
  • Pour la section prioritaire entre Rouen et Yvetot :
    • La zone de passage préférentielle RY Est C optimisée.

 

Le projet LNPN vu par François PHILIZOT, Président du COPIL

Mémo des précédents jalons

Le rapport mobilité 21

Suite à la remise des conclusions de la commission "mobilité 21" , fin juin 2013, l'Etat a retenu le scénario 2 du rapport. Il prend en compte pour la ligne nouvelle Paris-Normandie en "premières priorités", donc avant 2030, la ligne nouvelle Paris-Mantes et la création d'une gare à Rouen Saint-Sever assortie d'une section nouvelle jusqu'à Yvetot. Le reste du projet LNPN est retenu dans les "secondes priorités", à réaliser après 2030.

La commission "mobilité 21" en centrant son approche sur les services rendus à l'usager, suivant 4 leviers:

  • pérennisation du patrimoine;
  • amélioration de la qualité de service au quotidien;
  • traitement des enjeux de saturation;
  • et extension des infrastructures existantes;

a maintenu le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie en entier en conservant ses objectifs et sa logique fonctionnelle globale.

La lettre de mission

Le Ministre des Transports a décidé, le 12 novembre 2013, de poursuivre les études préalables à la déclaration d'utilité publique de la ligne Paris-Normandie. La réalisation du projet s'effectuera en deux temps. Dans un premier temps, les études porteront sur trois sections prioritaires:

  • Paris-Mantes;
  • Mantes-Evreux;
  • le noeud de Rouen, la nouvelle traversée de la Seine et la poursuite jusqu'à Yvetot.

Les premières sections Paris-Mantes et Rouen-Yvetot vont dans le sens de la désaturation des noeuds ferroviaires et de la séparation des flux qui permettront d'améliorer les transports du quotidien, ambition première du gouvernement.

Ces deux sections seront couplées à une section nouvelle entre Mantes et Evreux afin d'assurer une amélioration significative des temps de parcours, de la régularité et du confort.

Le projet LNPN par François Philizot, président du COPIL

  • Interview de mai 2015

Les 3 sections prioritaires

Carte de l'aire d'étude du projet LNPN phasé, avec le projet prioritaire et le projet cible, sur fond de carte avec les limites communales